Vacances de Pâques...sous la pluie !

Publié le par Dom

Ce sont les vacances et depuis cette année nous avons opté pour la séparation des enfants quelques jours afin de pouvoir leur consacrer du temps. En clair :
- lundi mardi derniers Grand Chevalier alla chez sa nounou afin que je puisse enfin m'occuper de la Grande (programme principal : lecture des livres du Prix des incorruptibles et vote)
- cette semaine c'était le tour du Chevalier mais nous avons eu un temps épouvantable et en plus hier j'ai accusé un sérieux coup de fatigue, résultat, nous ne sommes allés finalement se promener qu'au retour de Grande Princesse du centre de loisirs et sous une petite pluviote.

Heureusement il y avait la cour des maternelles (cour laissée ouverte en dehors des heures d'école), bien conçue, agréable.
Ils ont remplacé le sable par une installation propice aux jeux de voiture (il y avait même un petit lac hier). On ne peut plus jouer au sable pour des raisons d'hygiène, qu'à cela ne tienne, des inventeurs intelligents l'ont remplacé par des dunes et des tunnels, cela évitera qu'ils perdent leurs voitures (véridique de quand j'étais petite, elle avait totalement disparu, corps et biens...).

















Cela ne les a pas empêché de jouer aux terrassiers dans une flaque d'eau, histoire de creuser une douve efficace pour noyer les fiers destriers servant les noirs desseins du seigneur rival  :

















Ou encore de se perdre dans la jungle Amazonienne, entraînés par le fleuve (attention vrai risque, l'autre jour Grand Chevalier, en marin averti, a piqué une tête, il en avait perdu sa tétine !). Ils sont sûrement inspirés par les merveilleuses photos à rêver d'Oxygène
!















Enfin, il fallait surveiller les ennemis du haut du château, afin de le défendre au mieux !

















Promis, aujourd'hui je consacre un peu de temps au fier cavalier, Grande Princesse va cet après-midi au musée pour fabriquer des silex à la mode du paléolithique tandis que son frère se rendra à la maison des jeux jouer au bâtisseur. Beau programme, d'ailleurs le soleil est de sortie...mais cela ne durera pas (je prêche le pire comme ça au moindre rayon de soleil c'est un vrai bonheur !)

Publié dans La p'tite famille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Cat tu n'as effectivement rien à regretter, j'ai été poussée en scientifique malgré les dénégations de mon prof de maths, j'ai finie brisée, dégoûtée, haïssant les crétins boutonneux et suffisants. J'ai repris goût au sciences grâce à la main à la pâte, un mouvement pédagogique lancé par Charpak, passionnant. Je regretterai toujours d'avoir fait ce choix que j'ai payé cher.
Oxygène, c'est ce à quoi j'ai pensé en le voyant mais c'est une forêt équatoriale pour fourmi!
Répondre
O
Elle est plus vraie que nature cette jungle amazonienne avec son fleuve qui coule entre les grands arbres !
Répondre
C
Comme je comprends ta petite fille. Je me retrouve dans la description que tu fais d'elle! J'étais une littéraire rêveuse depuis le CP! Je comprenais les maths mais refusait d'en faire. A la fin de la troisième j'ai refusé d'aller en section scientifique au lycée et il a fallu me battre avec les profs qui essayaient de convaincre mes parents. Je n'ai jamais regretté mon choix...
Répondre
D
Que nenni...les ressources sont maintenant les leurs grâce à tous les bouquins dont ils sont copieusement arrosés depuis leur naissance. Par contre cela a une fâcheuse tendance à les mettre un peu hors du temps, les maître(esses) trouvent ma grande un peu trop dans son monde, ce qui a des avantages en production d'écrit mais en maths un peu moins ! Quoi ? Une matière qu'on ne peut pas rêver, distordre, inventer ? Pouah !
Répondre
C
Pas évident d'occuper les "ptits bouts", mais je vois que tu es toujours pleine de ressources ingénieuses pour les faire jouer en rêvant!
Répondre